Les Paysages des Alpes de Haute Provence 1962-1971

À partir de 1963, Jacqueline passe chaque année plusieurs mois à Simiane-la-Rotonde dans la maison du XVIII ème siècle que lui prête Henri Laugier. Elle y aménage un atelier dont les fenêtres ouvrent sur une grande plaine et les montagnes lointaines.

Chaque après-midi elle part sur les petits chemins son carnet de croquis à la main capter l’esprit de la terre, des pierres et de la végétation aride. Elle se met en communion avec l’univers, le sacré, les courants telluriques et les grands courants du cosmos.

La plaine de Simiane se couvre de verts tendres et anis dès la fin du printemps, du bleu pétrole et marine des champs de lavande au début de l’été, des ocres-orangés à l’entrée de l’automne. Parfois des lignes noires délimitent l’espace, le sommet des collines, les maisons du village de Simiane.

Ces couleurs sont joyeuses et lumineuses et enchantent le regard. Jacqueline est une fille de la Méditerranée. Ses toiles sont parfumées de jasmin, de cédratiers, mimosas, oranges, citronniers et magnolias. Ses lointains sont habités par les oliviers, les cyprès et les chênes verts.

Sans titre, (Paysage de Simiane), 1963. Huile sur papier marouflée sur toile, 120,5 x 135 cm
Sans titre (Paysage de Simiane), 1963. Gouache sur papier journal, 33 x 49 cm.
Simiane, 1964. Huile sur toile marouflée sur toile, 109 x 116 cm
Plaine de Simiane, 1964. Huile sur toile, 88,5 x 116 cm
Simiane, 1965. Huile sur toile, 75 x 100 cm
Sans titre (Montagne brunes), 1967. Huile sur papier collé sur contreplaqué, 80 x 120,5 cm
Sans titre (Paysage), 1967. Huile sur papier kraft, 57 x 77 cm
Montagnes de Bouyon, 1968. Huile sur toile, 111,5 x 153 cm
Sans titre (Paysage mauve pointilliste) , 1970. Huile sur toile, 132 x 153,5 cm
Sans titre (Paysage), 1970. Huile sur papier kraft collée sur carton, 60 x 93,5 cm
Sans titre (Village de Simiane), 1971. Huile sur toile, 88,5 x 116 cm
error: Content is protected !!