Jacqueline Lamba à Simiane-la-Rotonde 1963-1980

En 1963, Jacqueline Lamba est invitée par ses amis de longue date, Henri Laugier et Marie Cuttoli à Simiane, un village médiéval des Alpes de Haute Provence, entouré de lavande. La découverte de la région est bouleversante. Au point qu’ils lui prêteront la maison tous les étés pendant 17 ans de juin à octobre. Elle peint le matin dès l’aube, passe ses après-midi en promenades jusqu’à la nuit tombante. Elle y reçoit de rares visites et mène une vie quasi monastique.  

Henri Laugier (1888-1973) est le fils d’un instituteur qui avait hérité d’un ancien et beau manoir perché sur les hauteurs du village de Simiane. Sa mère, une fois veuve,  y vécut de 1935 à 1952. Lui-même était né à quelques kilomètres de là, à Mane. Henri qui a obtenu sa thèse de médecine en 1919, a été professeur de physiologie à la Sorbonne en 1929 avant de devenir administrateur de grandes institutions scientifiques. Grand érudit, curieux de tout, grand défenseur de la paix, très généreux, il passa les vingt dernières années de sa vie avec Marie Cuttoli entre Paris – rue de Babylone –  et leur villa Shady Rock au cap d’Antibes. Il aimait les personnalités hors du commun, comme Jacqueline Lamba. Il est enterré à Simiane comme sa compagne qui ne lui survécut que quelques mois.

Les photos, de 1971, sont de Henri Yves Cazin

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.